• Ogma

Chapitre 8 : les conditions générales pour être chef d’entreprise

[pas de cases à cocher, vous acceptez d’office ces conditions]


Quand on se lance, on se dit qu’il suffit de claquer des doigts, qu’on sera plus beau, plus grand, plus fort. On sait tout, on déborde de confiance.

Pas de chef (pardon, on dit n+1 maintenant), pas d’horaires, un beau salaire ! Bref la belle vie ! On roule en Porsche et on part le jeudi soir dans notre résidence secondaire au milieu d’un petit vignoble qu’on a racheté récemment. D’ailleurs, ça s’est joué à rien que je ne puisse pas y aller avant le début du confinement. Quand je pense que je suis coincé dans mon jardin de 2000 mètres carré avec piscine et table de ping-pong, impossible de sortir en balade avec mon cheval enfermé dans son pré.

Bon d’accord ça n’arrivera pas en 6 mois mais je veux bien attendre 2 ou 3 ans, le temps de tricher un peu sur ma TVA, de prendre un peu de black, d’embaucher des gens au SMIC pour bosser à ma place, de prendre mon abonnement au Country Club pour y recevoir mes meilleurs clients,... La voie normale en somme !


Voilà l’image vendue en graissant un peu le trait (juste un peu car j’ai le sens de la mesure) ! Maintenant on rembobine pour rédiger les vraies conditions générales d’un jeune gars motivé qui rejoint une Très Petite Entreprise tenue par deux Papys qui ont promis de tout t’apprendre et de ne pas te lâcher tant que tu ne pourras pas voler de tes propres ailes.


Conditions Générales de vente Ogma

Au commencement, tu n’auras point de salaire. Tu enverras des centaines de mails sans recevoir de réponses, tu te lanceras sur les réseaux sociaux sans réussir à augmenter ton nombre d’abonnés. Tu tenteras de trouver des fournisseurs qui comprendront ton projet grandiose et ils ne te répondront pas ; tu voulais Nike et Adidas, ton seul contact avec eux sera leurs réponses automatiques qui promettent de répondre rapidement.

Puis tu étudieras la concurrence et tu remarqueras leurs tarifs bien en dessous des tiens. Ils raflent tous les marchés, annoncent sur leur site web qu’ils travaillent avec des très grosses entreprises. Pourquoi pas toi ? Tu tenteras de contacter des grands groupes, on t’annoncera que ton mail a été transmis à la personne responsable des achats et qu’elle ne manquera pas de te contacter si besoin.

Pourtant tu t’en sortiras. De petit client en petit client, puis des moyens, tu te démèneras tellement pour les satisfaire que tu décrocheras de quoi subsister. Tu demanderas un devis pour créer un site internet puis te raviseras devant son coût. Si tu trouves le temps, tu le feras toi-même car la liste de tes dépenses commencera à s’allonger bien vite :

  • loyer de ton local

  • électricité, eau, gaz

  • box internet et téléphonie

  • vérification des extincteurs

  • adhésion à la médecine du travail

  • assurance de l’atelier

  • cabinet comptable

  • crédits à la banque pour tes machines

  • frais bancaires

  • utilitaire pour assurer tes livraisons

  • assurance du véhicule

  • essence

  • restaurants pour convaincre tes clients de signer car tu es tellement gentil

Tu te feras connaître suffisamment pour qu’on t’adresse des demandes de devis que tu rateras toujours. Tu chercheras à comprendre pourquoi et il s’avère que tu es toujours trop cher, peu importe que vous n’ayez pas proposé le même produit, tu passeras pour un escroc.

Tu accumuleras du stock pour montrer les produits car il faut que les gens essayent, car il faut raccourcir les délais.


Stock tee shirt Ogma

Après on t’expliquera que si tu veux devenir le fournisseur de tel club, il faudra lui offrir tel pourcentage en dotation. Tu auras beau calculer encore et encore, tu te rendras compte que pour y arriver, tu devras encore rogner ta marge. Pourtant tu avais déjà fait comme tes concurrents… Mais entre temps, un autre sera arrivé et aura cassé le marché, il aura proposé à tous de leur offrir encore et encore, voire plus si besoin, si bien qu’il devra vendre des quantités astronomiques pour s’en sortir. Il aura plié boutique assez rapidement bien sûr, par contre le mal causé restera bien vif. Les clients auront pris l’habitude de traiter à ces conditions-là.

Heureusement tu auras des clients intelligents qui accepteront que tu vives de ton travail. Ils accepteront tes compromis et tu continueras à avancer. Tu ne seras bientôt plus le petit qui vient de se lancer, tu voudras même aider ceux qui se lancent après toi car tu sais ce que ça fait de se lancer, d’être seul contre tous. Sauf que tout le monde a peur des requins, de celui qui sourit avant d’appeler tes clients dans le dos. Beaucoup avaient joué à ça....

Tu t’agrandiras, emprunteras à nouveau, te verseras enfin un SMIC. Après un calcul hautement scientifique, tu établiras que tu pourras t’offrir un salarié à partir de tel chiffre d’affaires. Tu commenceras à être en position de force face à certains fournisseurs mais les grandes marques continueront à te snober. Tu ajouteras à ta liste de dépenses :

  • les cotisations sociales

  • les cotisations patronales

  • site internet

  • covering de ton véhicule

  • sponsoring de différentes associations

  • adhésion à un syndicat patronal (salaud de patron qui veut exploiter les ouvriers ou pauvre gars qui veut juste être défendu)

  • achat de logiciels enfin décents pour gagner du temps et de la qualité

  • nouvel emprunt pour des machines

  • emprunt pour l’aménagement de ton nouvel atelier

Tu ne rouleras toujours pas en Porsche, n’auras toujours pas pu quitter ton petit studio car il faut gagner 3 fois le montant du loyer pour accéder à un logement locatif (sachant que l’immobilier à Dijon explose d’année en année), n’auras droit à aucune aide de la CAF car tu as eu le malheur de te mettre en couple avec une fille géniale encore étudiante (qui elle aussi verra ses allocations disparaître pour cause d’amour).

Donc tu auras un SMIC pour 2 personnes et tu te mettras enfin à compter certaines choses (ou ta chérie le fera pour toi).


Tu réalises que tu pars à 7h30 de chez toi et rentres généralement à 19h. Tu t’abstiens le week-end, te contente de travailler depuis ton canapé.

Tu réalises que pour obtenir 1 € de salaire net, il faut que tu génères 20 € HT de vente (soit 24 € TTC).

Tu réalises que le confinement t’offre les plus longues vacances jamais eues depuis ton lancement, mais aussi que tu n’as rien fait d’autre que travailler au cours des 6 dernières années, que tu ne sais pas comment t’occuper.

Tu réalises que le confinement peut tuer ton entreprise.

Tu réalises que le papy qui t’a permis d’avoir cette entreprise avait prévu les coups durs et que ta trésorerie tiendra le coup.

Tu as envie d’embrasser ce papy qui t’agace si souvent. Tu plains ceux qui ne l’ont pas eu.

Tu réalises que tu ne peux compter que sur toi ou sur de rares personnes remplies de bonne volonté pour survivre.

Tu réalises que tu es un chef d’entreprise qui apprend encore et toujours, que tu n’es pas au bout du chemin et des galères mais que tu parviendras à vivre correctement de ton travail.


Bref, les conditions générales pour être chef d’entreprise sont simples : oublier toutes les idioties que les autres racontent, persévérer, galérer, échouer et admettre qu’on ne peut compter que sur soi pour y arriver.


Mais c’est tellement facile que vous devriez vous lancer. En partant de zéro, sans hériter, sans gros capital de départ, juste votre volonté.

Découvrez à quel point il est compliqué de gagner un simple euro, celui qu’on jette négligemment pour acheter sa baguette de pain.


Ne serait-ce pas ce qu’on appelle “apprendre la valeur des choses” ?


#tpe #entreprise #quotidien #coronavirus #chronique


35 vues

Ogma

24 rue des moulissards

21240 Talant

  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle

 

03 80 71 65 37

bonjour@atelier-ogma.fr

SARL CMT Sport équipement - CGVMentions légales